LGT Gaston Monnerville

Inauguration du laboratoire Jean-Jacques Legendre

JPEG - 157.1 koIl était difficile de trouver sa place sur la double rampe du 1er étage pour les deux douzaines de personnes qui se sont rassemblées devant la salle 116. C’était le soir du 30 Juin dernier, les rayons du soleil coloraient encore la scène de leur lumière mordorée, et l’émotion était pudique mais palpable parmi le groupe venu rendre hommage à Jean-Jacques Legendre.

C’est en présence de ses enfants Louis et Jeanne, de ses amis, ses collègues et des cheffes de l’établissement que l’équipe d’Histoire-Géographie a nommé leur laboratoire du nom de leur défunt confrère. En son honneur, un hommage a été écrit, lu et affiché sur la porte.JPEG - 131.3 ko

Les visiteurs de l’étage du premier bâtiment pourront désormais observer le travail des agents qui témoigne de cet in memoriam : le texte susmentionné dans son cadre… JPEG - 156.5 ko …et une plaque en bois gravé Jean-Jacques Legendre.

Retranscription du texte de l’équipe d’Histoire-Géographie :

"Dépassées la stupeur et la douleur, la disparition d’un être cher passe par un deuil et un hommage. Deuil et hommage font partie du processus d’acceptation de la mort et nous l’avons vu, malheureusement, récemment encore au sein du lycée. Dès le début d’année, l’équipe d’histoire géographie a souhaité rendre hommage à l’un de ses membres en dénommant le laboratoire d’histoire géographie de la salle 116 du bâtiment 1 de son nom. Il s’agissait d’un estimé professeur : Jean-Jacques Legendre. Nous soumettons donc au CA une note motivant notre demande de dénomination du laboratoire d’histoire géographie en l’honneur de Jean-Jacques Legendre, car nous pensons que la communauté éducative du lycée peut être un vecteur de soutien, de bienveillance et d’accompagnement de ses membres dans les moments difficiles.

En tant que professeur d’histoire géographie, Jean-Jacques Legendre était amené à travailler la méthodologie de la dissertation. Ainsi nous pourrions répondre à une problématique telle que celle-ci : En quoi attribuer le nom de Jean-Jacques Legendre au laboratoire d’histoire et géographie contribue-t-il à renforcer la cohésion de la communauté éducative du lycée tout en lui rendant hommage ?

Il veillait aussi à ce que les élèves puissent comprendre l’utilité d’un brouillon : noter les idées clés, les exemples pour les ordonner dans un plan lors de la rédaction un peu à la façon d’un inventaire à la Prévert. Voici donc les pensées et exemples qui motivent notre demande, jetés là pour composer un bouquet de mots :

- il était un enseignant chaleureux, altruiste, cultivé, simple et disponible. Plus qu’un collègue, un ami. Nous nous souvenons des soirées chez lui, des repas au restaurant pour faciliter les échanges et nous retrouver tous ensemble ; il a été membre des conseils pédagogiques et d’administration à maintes reprises, défendant la pédagogie et les intérêts des élèves ;

- il a travaillé, à Kourou, près d’une décennie à nos côtés en collège puis au lycée ; son engagement pour le service publique était sans faille ;

- il était un coordonnateur impliqué et efficace, aimant son métier et cherchant à le rendre plus simple pour nous : toujours arrangeant pour les emplois du temps et engagé dans la mise en oeuvre de la réforme du lycée ;

- défenseur d’une certaine idée de l’enseignement, exigeant et bienveillant, il s’était impliqué dans la préparation des élèves de terminale à Science-Po ; en cela il était très proche de ses élèves (révisions du bac, Parcoursup, TPE…) et dans l’échange avec nous.

- Défenseur d’un enseignement de qualité pour mener les enfants vers une plus grande exigence et leur meilleur niveau : que de débats fructueux et houleux autour de la pédagogie et de la didactique !

- Ses enfants ont été scolarisé au lycée : Louis, pour ne prendre que cet exemple, est en passe de devenir un haut fonctionnaire d’Etat ;

- il a aimé son métier au poitn de venir travailler alors qu’il était déjà malade. Il s’était inquiété de notre santé lors du premier confinement et de notre bien être.

- Généreux, toujours prêt à travailler dans la bonne humeur, la convivialité avec ses collègues et intervenant toujours pour nous ramener à ce qui lui paraissait essentiel, à savoir l’enseignement de sa discipline ;

- il aimait complètement l’histoire, la géographie et l’éducation civique qu’il voyait comme des enseignements fondamentaux, incontournables de la formation de tout citoyen et qu’il voulait enseigner au plus proche du réel, de l’humain, sans prisme idéologique ;

- il défendait bec et ongles les valeurs de la République et ses principes, en les appliquant dans son métier par l’exemplarité ; un témoignage là aussi : Maxime, un de ses anciens élèves croisé dernièrement, soulignait que "c’était un enseignant qui a marqué les élèves par son enseignement et ses prises de positions républicaines. Pour notre réussite, il était toujours là."

En cela, oui, la salle 116 mérite de s’appeler la salle Jean-Jacques Legendre."


©2022 Académie de la Guyane - Tous droits réservés |